Madagascar avant d'y poser les pieds
238 pages prestataires sur madadecouverte

Vous ici : Madagascar > Tamatave > La région

Tamatave et sa région
nord de Madagascar


Histoire de Tamatave

Tamatave n'a réellement commencé à se développer qu'au début du XIXè siècle lorsque Napoléon envoie sur place un attaché commercial pour représenter les intérêts de la France sur la côte est de Madagascar et de développer la traite des esclaves. 4 ans plus tard, les Français sont délogés par les Anglais qui mettent fin à ce commerce, mais cède à nouveau la ville et sa région à la France en 1816 en échange de Zanzibar.

La région est ensuite gérée par un roi malgache autoproclamé chef de la côte orientale, Jean René, puis ensuite est rattaché à la confédération merina de Radama Ier. Au XIXè siècle, les escarmouches sont de plus en plus nombreuses entre la royauté merina et les Européens. En 1829, 1845 et 1883, les Français, parfois alliés aux Anglais, bombardent Tamatave, s'en emparent, mais doivent à chaque fois la restituer. C'est à partir de 1885 que la ville commence à passer sous contrôle de la France comme, un peu plus tard, tout le reste de Madagascar.

Aujourd'hui est essentiellement un port commercial névralgique qui contrôle à peu près 70% des échanges avec l'étranger. Les cargos repartent chargés de toutes les productions de Madagascar : crevettes, vanille, riz, girofle, ... et alimentent la capitale et le reste de l'île en produits extérieurs.

(source : Lonely Planet - 4e édition / Le Guide du Routard 2007-2008)

Géographie de Tamatave

Les urbanistes de l'époque coloniale ont doté Tamatave de larges avenues et de grands boulevards bordés de flamboyants et de cocotiers, qui donnent à la ville un aspect un peu grandiloquent.

L'avenue de l'Indépendance se déploie d'est en ouest, du front de mer à la gare ferroviaire. Le boulevard Joffre est la principale artère commerciale, tandis que les 6km du boulevard Ratsimilaho, le long du littoral, constituent le lieu de promenade le plus fréquenté.

Au nord, vous trouverez la petite station balnéaire de Foulpointe, appréciée des résidents surtout le week-end. Vers le sud s'étend le long canal des Pangalanes.

(source : Lonely Planet - 4e édition)

Favoris et partage